a

Emma Marie

and

Roko Button

15. October 2018.

at 7 o’clock in the evening
Villa Macadamiana second at Marianberg
Hilltop Dr Menomonee Falls, WI 53051 US

top

BobieandBow

soja et santé

SOJA : on s’est tous trompé ?

Je vous avais déjà fait un article sur le soja avec des études à l’appui dont les infos sont toujours d’actualité. Mais parce que la science et les recherches évoluent toujours plus vite, je me devais de vous partager les informations complémentaires concernant la consommation de soja. Il m’était impossible de tout rassembler dans l’article précédent, il y a tellement à dire que j’ai préféré faire un nouvel article COMPLÉMENTAIRE du précédent. 


LIRE LE PREMIER ARTICLE


soja danger santé

 

 

Ehhh oui encore un article sur le soja, mais il y a tellement de désinformation sur le sujet et de fausses idées qui se diffusent à vitesse grand V que j’ai envie de faire les choses bien. J’ai envie de vous informer en vous donnant un maximum d’informations nutritionnelles vérifiées. Ici on ne se base pas sur les « on dit » mais sur plusieurs sources, françaises et étrangères, des études cliniques et des différences expériences sociales telles que la consommation de soja au Japon. 

 

Dans mes articles je ne vous dis pas qu’il faut consommer du soja, je vous explique simplement que si vous souhaitez le faire c’est possible est que vous n’encourrez aucun risque. Chaque fois que le sujet est évoqué c’est fait de manière négative et ce pour une seule raison : plus les gens se tourneront vers la protéine de soja moins ils consommeront de viande et de poisson. Et si c’est cool pour la planète, les animaux et notre portefeuille, ça l’est clairement moins pour l’économie du pays. 

Faites vos recherches, lisez bien tout, TOUT jusqu’au bout : les études qui classent le soja comme dangereux sont toutes financées par les lobbys de la viande .. cherchez l’erreur ? 

La consommation de polyphénols en France se situe aux alentours des 1% pour une personne omnivore et s’approche des 25-50 mg/jour pour une personne végétalienne qui consomme du soja. Le soja contient des polyphénols, oui c’est vrai. Mais en faible quantité. Même une consommation importante de soja ne peux faire exploser le compteur. 

soja attention santé

On nous parle encore d’oestrogènes, de phytoestrogènes et de polyphénols qui seraient dangereux pour notre santé. En réalité il contient des isoflavones qui, d’après plusieurs études, ont été démontré bénéfiques pour la santé et pourraient participer à réduire le risque de maladie cardiovasculaire et de certains cancers. L’autorité européenne de sécurité des aliments a confirmé ces informations. Finalement il n’y qu’en France qu’on a le don de tout réfuter et de tout nier. Le chef du service de nutrition de l’institut Pasteur a même dit en février 2019 que «  Aujourd’hui, qualifier le soja de perturbateur endocrinien semble tout à fait inapproprié bien qu’il y ait des effets hormonaux ». 

Les isoflavones de soja font partie de la grande famille des polyphénols (présents dans tous les végétaux) qui servent aux plantes à se défendre contre leurs ennemis naturels tels que les bactéries et les virus. Également aussi contre les radicaux libres. Le rôle des isoflavones est d’agir comme antioxydants, tout comme les catéchines que l’on trouve dans le thé ou les nombreux autres antioxydants que l’on retrouve dans les endives, les cerises, l’oignon etc. En consommant des végétaux nous bénéficions de ces effets protecteurs.

Le thé est naturellement riche en antioxydants de la famille des polyphénols. Il possède ainsi un effet protecteur contre certains troubles associés au vieillissement tels que les maladies cardiovasculaires ou neurovégétatives. Donc … le thé qui contient des polyphénols pourrait être bu toute la journée mais le soja qui en contient aussi ne pourrait pas être consommé ? Tiens tiens… ça nous rappelle l’enjeu des lobbys vous ne trouvez pas ? 

soja bon ou mauvais

 

Le lait de soja, accusé d’être rempli d’hormones contient moins de polyphénols (phyto- œstrogènes) qu’une pomme de terre ou une courgette … l’inquiétude qui règne autour de ça est clairement dû à une désinformation. Le problème est que cette désinformation est largement entretenue et véhiculée. Plusieurs aliments bien connus renferment eux aussi des polyphénols. Il s’agit entre autre du thé vert, du raisin et du vin, des céréales, des baies (myrtilles, mûres …). Nous en consommons régulièrement sans nous poser de question, certaines personnes consomment même 3 tasses de thé vert par jour et personne ne crie aux hormones. 

Les pois et les haricots contiennent des phytosanitaires-oestrogènes plus puissants que le soja. Votre médecin vous a déjà-’til dit de faire très attention à ne pas trop consommer de haricots ? Non… pourtant le coumestrol, phyto-œstrogène présent dans les pois ou les haricots, est 30 fois plus puissant que la génistéine du soja.

 

 

Je trouve que l’on oublie trop rapidement les bénéfices nutritionnels du soja : 

  •  très riche en protéines digestes (qualité nutritionnelles 4 et 5)
  •  limite les apports en gras saturés
  •  faible en acides gras saturés 
  •  contient 85% d’acides gras insaturés dont des omega-3
  • sa consommation permet un maintien du taux normal de cholestérol

 

 

La teneur en phyto-estrogènes du soja varie selon le produit :

soja estrogen danger santé cancer

 

EN RÉSUMÉ : Vous pouvez consommer du soja, sous toutes ses formes et en toute sérénité.

Si cet article vous a été utile, vous pouvez partager cet article afin de relayer les informations ☺️


sources :

  • Afssa-Afssaps. Sécurité et bénéfices des phyto-estrogènes apportés par l’alimentation
  • Dietary flavonoids: effects on xenobiotic and carcinogen metabolism. Moon YJ.
  • Golbitz, P. (1991b) Soyfoods Consumption in the United States and Worldwide, A Statistical Analysis.
  •  Sugano M. Soy in Health and Disease Prevention. CRC Taylor & Francis, 2006.
  • Isoflavones and functional foods alter the dominant intestinal microbiota in postmenopausal women.
  • Estimated Asian adult soy protein and isoflavone intakes. Messina M, Nagata C, Wu AH. Nutr Cancer. 2006;55(1):1-12. Review.
  • Sojaxa – site internet
  • Inhibition of cell proliferation and induction of apoptosis by genistein in experimental hepatocellular carcinoma. Chodon D, Banu SM, Padmavathi R, Sakthisekaran D. Mol Cell Biochem. 2007 Mar;297(1-2):73-80. Epub 2006 Sep 28.
  • Soy intake and other lifestyle determinants of serum estrogen levels among postmenopausal Chinese women in Singapore.
  •  Estimated Asian adult soy protein and isoflavone intakes. Messina M. Review.

 

Leave a Comment