Lifestyle Santé & Nutrition

Ma santé de VEGAN

Je suis végétarienne depuis 2013 et végétalienne depuis 2015. Ou plutôt : végétarienne & végétalienne à la maison. Car les premiers mois j’avais honte de dire à mes proches que j’étais végétarienne, et j’en ignore la raison. Avec du recul je me rends compte que c’était bête !

J’ai commencé par dire que je ne mangeais plus de viande : « heureusement que tu manges encore du poisson, sinon je ne saurai pas quoi te faire à manger« . Il n’y a rien de méchant ni de méprisant dans cette phrase non, c’était plutôt une question d’inquiétude. Puis quand j’ai commencé à avouer que je ne mangeais plus de poisson, on m’a demandé dans la foulée si je mangeais des oeufs ou du lait. Là j’ai fait d’une pierre de coup en répondant un simple « non » et tout le monde a parfaitement réagit 🙂

alimentation_vegan_et_sante

 

Quand j’étais omnivore

J’ai toujours mangé de tout : du lait, de la viande et du poisson. Des yaourts 3x/jour et de la viande/poisson à chaque repas depuis toujours. Mais j’étais déjà intolérante au lactose, je le avais. Le lait animal me donnait des maux de ventre, des maux de têtes et une poussée d’acné avec des micro kystes mais j’aimais bien trop le fromage blanc et le fromage tout court pour arrêter.

J’ai toujours été carencée en fer. La carence était constante mais j’avais des phases plus intenses pendant lesquelles j’avais une forte fatigue et des vertiges. Le fer est un oligo élément essentiel pour notre organisme, je devais donc me supplémenter avec un médicament qui me donnait d’horribles maux de ventre. Les suppléments en fer sont connus pour donner des maux de ventre et je trouvais étrange cette idée de prendre un comprimé pour me soigner, mais me détraquer de l’autre. J’avais si mal au ventre que j’ai arrêté mon « traitement » sans en parler au médecin. Et il ne s’est rien passé ni dans un sens, ni dans l’autre.

Vegan pour la santé !

Pas pour les animaux, même si je suis parfaitement consciente de leur horrible destinée que je ne cautionne pas. J’ai décidé de me renseigner. J’avais entendu que l’on pouvait se soigner naturellement mais surtout que l’alimentation joue un rôle clé sur notre santé. Avec une bonne alimention tout est possible et tout rentre dans l’ordre, y compris concernant les cancers ! Plusieurs études ont révélé que l’alimentation végétale empêche la prolifération des cellules cancéreuses à tous les stades, et c’est ainsi que ma maman a été en rémission d’un cancer du sein. Ce qui est fou, c’est que l’on sait même aujourd’hui que c’est la consommation de produits animaux qui cause en majeure partie les cancers, les allergies et l’hypertension.

J’ai donc commencé à me documenter, à lire différents ouvrages sur la nutrition ainsi que des études scientifiques. J’ai non seulement appris que l’on pouvait parfaitement vivre sans produits animaux mais surtout : que c’était meilleur pour la santé. En réalité l’organisme humain n’est pas fait pour digérer les protéines animales, car nous avons le système digestif et la dentition des herbivoresTout est expliqué en détails dans le Veggie Guide, avec des études médicales mondiales à l’appui.

J’ai commencé par arrêter la viande et le poisson, en continuant les laitages animaux : glaces, yaourts et fromages. Puis progressivement, je n’ai plus ressenti ni le besoin ni l’envie de consommer des laitages animaux. J’ai remplacé mes yaourts par des yaourts de soja et j’ai éliminé le fromage que j’aimais tant. J’étais une adepte du fromage sous toutes ses formes, j’y vouais une véritable passion et les paninis quatre fromages étaient mon péché mignon. Mais les découvertes que j’ai faites au sujet des produits laitiers m’ont tellement effrayée que j’ai tout arrêté du jour au lendemain. Croyez-moi, les résultats d’études sont tels que ça vous coupe toute envie soudaine d’une crème glacée supplément chantilly !

 

vegan_pour_la_sante

Je savais dans quoi je me lançais, mais j’ignorais si je le faisais de la bonne façon. Au bout d’un an de végétalisme, j’ai demandé à mon médecin généraliste de me prescrire un bilan de santé complet en lui expliquant que j’étais devenue vegan et que je souhaitais contrôler ma santé. « Vous faites bien ! Je vais vous prescrire ce bilan car avec votre alimentation, vous serez sans surprise en manque de minéraux et d’acides aminés. Vous savez que les protéines végétales ne sont pas assimilées de la même façon que celles du poisson et de la viande ?« . SURPRISE ! Mes examens étaient EXCELLENTS. Moi qui avait toujours été carencée en fer, tout était rentré dans l’ordre avec une alimentation végétale. Je ne prends aucune précaution particulière, j’ai simplement supprimé tout produit animal de mon assiette. Je ne combine pas féculents/légumineuses (c’est un mythe) et je ne prends aucun complément hormis ma B12. C’est donc vrai ; le végétalisme est adapté à l’homme. Sans compléments alimentaire et sans carences. Depuis je demande chaque année un bilan complet pour vérifier que je suis toujours « dans les clous », et chaque fois c’est mission accomplie 😉

L’association Américaine de Diététique qui est le plus grand regroupement de nutritionnistes et diététiciens (70.000 membres) déclare même :

« Les alimentations végétariennes et vegan bien conçues sont bonnes pour la santé, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Ces alimentations sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs. »

Lire l’article sur les bébés vegans

Vegan pour le sport

La dernière phrase de la conclusion médicale de l’AAD est vraie : le végétalisme est parfaitement adapté aux sportifs. Nous sommes nombreux à pratiquer de la musculation, de la boxe ou des ultra marathons sans consommer la moindre protéine animale. C’est parfaitement possible même si les médias et les médecins vous font croire l’inverse. Lire l’article sur les arrangements entre médecins et lobbys, pour vous cacher la vérité.

Moi même je pratique la musculation 5x/semaine à raison d’un entraînement intense d’1h30. Je ne surfe pas sur mon téléphone, je donne TOUT ce que j’ai pour faire une séance intensive et obtenir les meilleurs résultats. Je vais toujours au bout de ma séance et j’ai un besoin d’énergie conséquent pour pouvoir assurer. Mon alimentation végétalienne suffit amplement à couvrir tous mes besoins et mes apports nécessaires, la preuve ci-dessous mon dernier bilan datant du 05 Juin 2018. Agrandis le bilan en cliquant ici

être sante vegan

 

En conclusion : le végétalisme est parfaitement adapté à l’homme, à tous les âges de la vie. Nous sommes des milliers à le prouver au quotidien. Ne prenez pas ce que vous entendez à la télé ou ailleurs pour argent comptant : renseignez vous, documentez vous. Soyez curieux et vous verrez que vous ferez de superbes découvertes 🙂

Laisser un commentaire