a

Emma Marie

and

Roko Button

15. October 2018.

at 7 o’clock in the evening
Villa Macadamiana second at Marianberg
Hilltop Dr Menomonee Falls, WI 53051 US

top

Les causes de l’hyperphagie

 


 

 

L’origine de l’hyperphagie est principalement alimentaire. Dans le but de perdre du poids tu te restreint quotidiennement, tu manges uniquement des fruits et des légumes et tu t’interdis les aliments qui ont mauvaise réputation comme les pâtes ou le chocolat. 

Tu as même parfois faim mais tu veux tellement voir le chiffre de la balance diminuer que tu ignores ta faim et mange très peu. De ce fait, au repas suivant tu vas manger en plus grande quantité que ce qu’il faudrait car tu es affamée. Et comme tu n’as pas donné à ton corps l’énergie dont il avait besoin quand il a lancé son signal de faim, il s’est mis en mode famine. Plutôt que d’utiliser la nourriture comme carburant,  il va plutôt la stocker en prévision d’une prochaine absence de repas. Ce que tu redoutais se produit : tu prends du poids. 

 

Pourquoi devient-on hyperphage ?

 

Si tu es ici c’est que tu es consciente que quelque chose ne va pas ou est déréglé. Tu te rends bien compte de la situation et tu te poses peut-être ce genre de questions : « pourquoi je ne fais pas comme les autre, pourquoi je mange autant ?« , sans avoir de véritable réponse. 

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer le fait que tu fasses des crises d’hyperphagie, ce que tu traduit par « manger trop ».

 

Tu as tout le temps faim

Tes repas ne sont peut-être pas assez copieux, c’est pour ça que tu as faim peu de temps après. Afin d’être complet, ton repas dot être constitué de glucides (féculents), de lipides (les graisses) et de protéines végétales ou animales. La taille de tes assiettes ne veut rien dire. Tes repas peuvent être volumineux mais pauvres en calories.

 

Tu ne bois pas assez. Le fait de ne pas boire suffisamment déclenche une fausse sensation de faim. Commences par réhydrater ton organisme en buvant un verre d’eau ou une infusion. Si quelques temps après tu as encore des gargouillis, alors ton organisme a besoin d’énergie et tu peux lui donner des aliments.

 

Tu ne consommes pas suffisamment de protéines. Elles participent au sentiment de satiété car les protéines sont plus longues à digérer que le sucre ou les graisses. Un repas riche en protéines mettra plus de temps à être digéré, tu sera donc rassasiée pendant plus longtemps.

 

LA FAIM ÉMOTIONNELLE : tu n’as pas faim mais une barre chocolatée te ferait te sentir mieux. L’alimentation émotionnelle ou le fait de manger ses émotions est une habitude que l’on prends dès l’enfance. On détourne l’alimentation de son but principal pour l’utiliser à apaiser notre stress, nos angoisses ou même nous féliciter. Par exemple, donner un bonbon à un enfant après son rdv chez le dentiste pour le féliciter d’avoir été sage. Ou encore lorsqu’un enfant a un gros chagrin il est fréquent d’entendre « non ne pleure pas, tu veux qu’on aille prendre une glace ?« .

On nous apprends dès le plus jeune âge à refouler nos émotions et à les apaiser avec de la nourriture. Or l’unique but de l’alimentation est de nous nourrir pour pouvoir vivre. C’est donc de façon logique que tu reproduis ce schéma en étant adulte, si tu as passé une mauvaise journée et que ton boss t’as pris la tête, tu vas avoir envie d’une bonne assiette de pâte bolognaises. Pourtant tu es consciente que manger ce plat ne changera rien à ta journée pourrie. Quand on « mange ses émotions » on se tourne naturellement vers des aliments gras et/ou sucrés car ce sont eux qui procurent un sentiment de plaisir et de bien-être dans le cerveau.

 

TU AS UNE ALIMENTATION TROP STRICTE. Plus tu cherches à contrôler ton alimentation et plus tu désires les aliments que tu t’interdis. Tu as créé une véritable obsession envers eux et tu attends le moment où tu « aura le droit » de les manger. Tue s dans la restriction à partir du moment où tu t’interdis un certain type de nourriture et lorsque tu choisis le moment opportun pour les consommer -le pain seulement le week-end, les pâtisseries uniquement le dimanche, jamais en semaine-.