Lifestyle

Pourquoi je suis végétalienne et VEGAN ?

30 mars 2016

Chaque jour de nouvelles personnes me demandent pourquoi je suis végétalienne. C’est vrai que c’est un mode de vie qui surprend, étonne et donne lieu à beaucoup, beaucoup de questions. Certains pensent que c’est absurde ou totalement inutile, et d’autres cherchent simplement à comprendre pourquoi ce choix.

J’ai grandi dans une famille qui a toujours mangé de tout, avec de la viande à chaque repas, des yaourts au petit déjeuner, en dessert et au goûter. J’aimais beaucoup la viande et du fait de mes habitudes alimentaires j’en mangeais vraiment beaucoup. Puis au fil des jours, naturellement, j’avais du mal à terminer ma portion de bifteck ou mes merguez jusqu’à ne plus pouvoir en manger. Je n’ai moi-même pas compris ce qu’il se passait mais du jour au lendemain j’ai été dégoûtée de la viande. Même le fait d’en voir m’écoeurais et l’odeur me donnait la nausée. Je ne savais rien du végétarisme et comme beaucoup, je pensais que je ne pourrai pas vivre sans viande et que ma santé allait en prendre un coup. C’est à ce moment là que j’ai commencé à me documenter et chercher par quoi remplacer la viande pour ne pas avoir de carences. J’ai fais beaucoup de découvertes surprenantes (article : Comment bien débuter dans le végétarisme ?) notamment qu’être végétarien était bien meilleur pour la santé, simplement parce que l’homme est de nature végétarien et non carnivore comme nous croyons tous. J’ai alors décidé de ne plus manger de poissons et crustacés.

Comme je suis devenue végétarienne par dégoût de la viande et non pour les animaux, je n’ai pas eu besoin de substituts de viande (faux nuggets, faux steak …) Aujourd’hui je consomme seulement des fausses Knakis et du haché végétal parce que je trouve le goût vraiment délicieux, et non parce que je cherche à me rapprocher le plus de la viande.

 

 

Bien que je sois végétarienne, je n’ai pas arrêté mes recherches. J’ai continué à apprendre beaucoup de choses et je suis tombée à plusieurs reprises sur des textes médicaux qui prônaient le régime végétalien comme étant le meilleur remède santé jamais connu à ce jour. Je trouvais ça absurde et je ne voulais pas y croire. J’ai tellement entendu que « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » que je pensais qu’être végétalien et en bonne santé n’allaient pas ensemble. C’est en réalité tout à fait possible. J’étais déjà intolérante au lactose, je n’ai jamais aimé le miel et le beurre m’avait été interdit par mon nutritionniste car trop riches en mauvaises graisses. Il ne me restait alors plus qu’à éliminer le fromage (le fromage ne contient que très peu de lactose, voire pas du tout). Chose que j’ai faite.

Malgrès moi, j’ai découvert comment les animaux de l’agro-alimentaires étaient traités. Je savais parfaitement que ce que subissaient les animaux avant d’atterrir dans nos assiettes était épouvantable, mais je n’avais jamais eu le courage de regarder des images afin de voir la réalité en face.  J’ai lu « Faut-il manger les animaux ? » de J.S. FOER, un livre dans lequel l’auteur cherche à en savoir un peu plus sur la condition animale en faisant sa propre enquête. Avant de l’acheter je m’étais renseignée : je ne voulais pas que le livre soit trop trash et horrible à lire. La vendeuse m’a dit que je pouvais le lire sans problème … Et c’est vrai. Ce sont les dernières pages qui sont les plus terribles et là, juste avec des mots, sans vision imagée j’ai appris réellement ce qu’il se passait dans les abattoirs mais également dans les fermes et les élevages. Mes larmes ont coulées en lisant ces quelques page et j’en ai fais des cauchemars. On voit toutes ces polémiques autour des abattoirs qui sont diffusées à la télé, mais ce n’est qu’un dixième de ce que les animaux subissent. A partir de ce jour là j’ai décidé de ne plus toucher ni viande, ni poisson, ni lait, ni oeufs ou tout autre chose qui proviendrait de près ou de loin d’un animal. C’est mon choix personnel et je n’oblige personne à le faire.

La suite logique était que je devienne VEGAN, puisque les animaux de laboratoires ou ceux qui sont destinés à l’industrie du cuir ne sont pas mieux traités, si ce n’est pire. J’ai appris que lorsqu’il n’est pas mentionné « cuir de vachette » sur les produits, alors il y a 50% de chance pour que le cuir soit de la peau de chat ou de chien provenant de chine. J’ai appris que les tests sur les animaux se faisaient aussi sur les lapins, les chiens et les chats. Même si le cuir ne provenait que de bovins et que les laboratoires ne testaient que sur les souris, cela ne change rien pour moi. Une vie = un homme = un chat = une souris = une vache.

Mais tout ça, personne ne vous le dit clairement, vous ne le verrez jamais à la télé ou dans les médias. Simplement parce que si tout le monde apprenait la vérité et devenait VEGAN alors que deviendrai Danone, Nestlé, Dior, Chanel, MAC, Louboutin, Vuitton, L’Oréal et beaucoup d’autres …?

 

Vous aimerez peut être ...

Pas de commentaires

Répondre