Lifestyle

Bien débuter dans le végétarisme

23 mars 2016

Avant toute chose : si vous êtes sur cet article, c’est que le végétarisme est un sujet qui vous intéresse. Je ne cherche à convertir personne à devenir végétarien, je cherche simplement à vous éclairer si vous êtes un peu perdu à ce sujet là, ou que vous êtes tout simplement curieux.

Par amour pour les animaux, pour votre santé ou tout simplement par dégoût de la viande, vous songez à devenir végétarien(ne) mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

Beaucoup de rumeurs et de désinformations circulent au sujet du végétarisme et je suis sûre que vous en avez déjà entendu : « les végétariens ne mangent que des graines, ils ont des carences en fer, en vitamines et ils tombent plus facilement malades … » et bien d’autres. Si vous ne vous y connaissez pas en végétarisme, il est normal que vous ayez peur. On a souvent peur de l’inconnu, mais surtout de changer nos habitudes. Une chose est sûre : toutes ces idées reçues sont entièrement FAUSSES !

Avant toute chose, si vous envisagez d’adopter un régime végétarien : informez-vous. Mais informez-vous bien, documentez vous à partir de sources sûres, fiables et scientifiquement prouvées et non de toutes les bêtises que vous disent les médias. Lisez des livres, des ouvrages scientifiques sur la question. Je vous conseille l’Enquête Campbell : l’ouvrage d’un médecin qui a reçu plusieurs prix Nobel et qui démontre que les produits animaliers nuisent à notre santé. Même si vous êtes omnivore, je vous encourage vivement à lire ce livre très, très intéressant. Regardez de vrais reportages qui ne sont pas forcement diffusés à la télé. En France nous sommes encore fermés d’esprit quand il s’agit du végétarisme, c’est pourquoi les médias et les chaînes françaises évitent toute information à ce sujet ou alors, ils vous disent qu’il faut diminuer sa consommation de viande mais de ne surtout pas la supprimer totalement sous peine d’être carencé …  Toutefois, le cancérologue Joyeux a fait une brève apparition lors de l’émission Vivement Dimanche, vous pouvez la voir ici. Je vous conseille également « Le discours le plus important de votre vie » de Gary Yourofsky, disponible sur Youtube et traduit en français. C’est une longue conférence qui vaut la peine d’être regardée et qui nous fait de surprenantes révélations sur le fonctionnement de base de l’organisme humain.

Je vous laisse découvrir par vous même les informations essentielles que contiennent tous ces documents, mais sachez qu’il est prouvé scientifiquement qu’être végétarien est bien meilleur pour la santé. (Je suis même végétalienne et je n’ai jamais été aussi en forme ! Mes analyses sont bien meilleures que lorsque j’étais omnivore, depuis 2ans je n’ai pris aucun médicament, je n’ai même pas eu un seul petit rhume et puis vous savez quoi ? Je n’ai aucune carence !)

 

 

Les sources de protéines végétales :

La première peur d’une personne lorsqu’elle devient végétarienne, est de manquer de protéines. N’ayez plus peur : toutes les protéines dont notre corps besoin pour fonctionner se trouvent en quantité suffisante dans les végétaux. Si si ! Bonne nouvelle donc si vous n’aimez pas le tofu : il n’est pas nécessaire d’en manger ! Les légumineuses seront votre premier allié : savez-vous qu’une portion de lentilles corail contient plus de protéines qu’une tranche de bifteck ? Alternez donc lentilles, haricots rouges, pois chiches, fèves et pois cassés lors de vos repas. Même en conserve, très pratique, ou sous forme de palets et galettes vendues en magasins bio. Misez également sur les oléagineux : amandes, noisettes, noix. Ils ont la mauvaise réputation de faire grossir mais il n’en est rien : ils sont riches en bonnes graisses indispensable à notre corps et en protéines. Veillez tout de même à ne pas terminer le paquet ! Une poignée soit environ 28gr suffit. N’oubliez pas les céréales telles que le blé, le riz, l’avoine, le quinoa etc. Si vous n’êtes pas fan des oléagineux, vous pouvez d’ailleurs combiner céréales et légumineuses dans votre repas, et vous sera sûr d’avoir un bonne source de protéines. Par exemple, faites vous une salade de riz/lentilles ou de quinoa/pois chiches. Enfin, si vous êtes végétarien(ne) et non végétalien(ne), il vous reste les oeufs, le lait, les yaourts et le fromage.

Les sources de fer :

La carence en fer chez les végétariens est l’idée reçue N°1 ! Bien entendu si vous ne mangez pas équilibré vous risquez d’être carencé mais … le problème est le même pour les omnivores finalement. Les principales sources de fer sont les lentilles, les épinards (vous pouvez les manger cuits ou crus en salade), le cacao, la levure de bière, les pistache, les abricots secs, les noix et le riz complet, et bien d’autres. Je suis sûre que vous aimez au moins un aliment dans cette liste, alors il n’y a aucune raison pour que vous ayez des carences.

Les sources d’oméga 3 et 6 :

Les omégas 3 sont essentiels au bon fonctionnement de votre cerveau, de votre coeur et de vos articulations. Vous les trouverez dans les huiles de noix et de colza (en grande surface vous trouverez facilement des huiles combinées en omégas 3 & 6, c’est écrit sur les bouteilles, vous ne pouvez pas vous tromper). Si au goût vous n’aimez que l’huile d’olive, vous pouvez alors consommer cette huile pour vos repas et consommer des noix à côté lors de votre goûter par exemple. Une poignée de noix suffit à combler vos besoin journaliers.

Les sources de calcium : 

Si vous n’êtes pas végétalien(ne) vous apportez suffisamment de calcium à votre organisme en consommant du lait, des yaourts et du fromage. Toutefois, si vous souhaitez diminuer votre consommation de produit laitiers mais que vous ignorez où se trouve le calcium, voici quelques aliments qui en contiennent : les oranges, les épinards, le brocolis, les amandes, le persil et le chou. A titre informatif, le brocolis contient plus de calcium qu’un yaourt. Étonnant non ?

 

 

 

Vous aimerez peut être ...

Pas de commentaires

Répondre