Monthly Archives

février 2016

Lifestyle

Se maquiller sans cruauté

25 février 2016

Il y a quelques mois j’ignorais tout sur ce qu’étaient les tests sur les animaux. Enfin presque tout. Je pensais qu’il s’agissait de déposer un peu de produit testé sur la peau d’une souris. Une souris, un singe ou un homme est pareil pour moi, puisque je considère qu’une vie = une vie, peut importe à qui elle appartient. Mais j’ai appris qu’il n’en était rien de tout ça, et que j’étais bien trop naïve. En réalité, les produits ne sont pas testés uniquement sur des souris mais également sur des singes et parfois même des chiens et des chats. Beaucoup plus que ce que l’on pense même. On les mutiles pour leur créer des plaies et pouvoir y injecter du produit testé à l’intérieur, on les ligotes pour ne pas qu’il bougent et parfois même on leur injecte aussi du produit dans les yeux et on leur perfore le crâne. J’étais à mille lieues de penser que l’homme était capable de telles cruautés, alors j’ai décidé de ne plus acheter de produits testés sur les animaux.

Aujourd’hui je vais vous parler de mon maquillage, ce que j’utilise au quotidien, tout est VEGAN (aucun produit d’origine animale dans la composition) et non testé sur les animaux. Acheter des produits « Cruelty-Free » (traduisez « sans cruauté ») ne coûte pas plus cher. Il vous suffit de vous diriger vers les marques qui ne testent pas sur les animaux, et il y en a pour tous les budgets (KIKO, E.L.F, Urban Decay, Too faces, NARS …). On trouve ces produits partout, donc plus d’excuses ! Tous les produits en photo que vous verrez dans cet article sont vegan & « cruelty-free ».

 

N.B : Remplacer toute une trousse de maquillage prend du temps, vous vous en doutez bien. Mon maquillage aujourd’hui est composé à 95% de produits vegan & non testés sur les animaux, mais il me reste encore ma poudre de teint à remplacer. Je finis celle que j’ai actuellement (que j’ai depuis une éternité !) et je me dirigerais ensuite bien évidement sur des produits sans cruauté.

Mon fond de teint précédent était le Double Wear de chez Estée Lauder que j’utilisais depuis des années et qui était vraiment très bien. Mais cette marque appartient au groupe L’Oréal, qui est le leader mondial concernant tests sur les animaux, et ils ne s’en cachent pas d’ailleurs. J’ai donc terminé mon dernier flacon puis je suis allée chez KIKO pour me procurer un fond de teint « cruelty-free » et mon choix s’est porté sur le Glacial Light de leur nouvelle collection. C’est un fond de teint qui camoufle les rougeurs tout en restant naturel. Il a un très bon rapport qualité/prix, puisqu’il ne coûte que 12,90€.

Après avoir appliqué ma poudre libre pour fixer mon fond de teint, j’utilise le bronzer Chocolate Soleil de chez Too Faced qui sent bon le chocolat ! Je ne vous ai pas fais de photo de ce produit parce que son emballage est très abîmé et ce n’était pas vraiment joli en photo.

29,00€ chez Sephora

Vous verrez en parcourant l’article, que je suis une fan inconditionnelle de Too Faced. J’aime beaucoup leurs produits qui sont vraiment géniaux, mais surtout leurs packagings hyper mignons et girly. Je suis capable d’acheter un de leurs produits juste parce que le packaging me plaît, même si je n’en ai pas l’utilité dans l’immédiat. (Mais je vous rassure, je me soigne !). Comme blush j’utilise donc le Baby Love de leur gamme Love Flush. Son emballage me fait penser à ceux de mes Polly Pockets que j’avais quand j’étais petite. Vous pouvez vous le procurer chez Sephora pour 29,00€.

6,90€ - KIKO

6,90€ - KIKO

Pour les sourcils j’utilise ce crayon de chez KIKO qui a un embout crayon biseauté d’un côté, et une brosse de l’autre. J’aime beaucoup sa texture légèrement crémeuse et surtout, j’apprécie de ne pas devoir le tailler. Les crayons que j’utilisais auparavant s’usaient très vite et je devais tes tailler presque quotidiennement pour avoir une pointe fine et pouvoir faire un joli tracé. Ce crayon est le meilleur que j’ai pu utiliser jusqu’à maintenant, et en plus de ça, son prix est mini : 6,90€.

11,50€ en format de poche chez Sephora

Avant d’appliquer mes fards à paupières, j’utilise la Primer Potion d’Urban Decay. Je l’ai en format voyage et je m’en sers vraiment quotidiennement. Elle sert à faire tenir vos fards toute la journée et surtout, elle les empêchent de filer dans les plis de la paupière (je déteste ça !). Deplus, comme elle a une teinte nude, on peut donc aussi l’utiliser seule pour unifier sa paupière, placer son mascara et le tour est joué ! Vous le trouverez en format voyage chez Sephora pour 11,50€.

44,00€ chez Sephora

Je n’ai qu’une palette d’ombres à paupières qui me suffit amplement puisqu’elle contient toutes les teintes que j’aime (bon, il manque tout de même un bordeaux à mon goût). Il s’agit de la Semi-Sweet Chocolate Bar de chez Too Faced et mon dieu … Elle sent si bon le chocolat ! A chaque fois que je l’ouvre j’en ai l’eau à la bouche. Elle contient aussi bien des fards mats que pailletés, il y en a pour tous les goûts. La chocolaté Bar est disponible chez Sephora au prix de 44,00€.

33,00€ chez Sephora

En ce moment j’alterne avec deux mascaras de chez Too Faced (oui, je vous avais prévenu(e)s : encore et toujours Too Faced !). Le premier est le Bether than False Lashes, qui est composé d’un tube de mascara et d’un tube de fibres de nylon (100% naturel). Ce mascara s’utilise en 3 étapes :

Étape 1 : On applique une couche de mascara classique, le tube doré

Étape 2 : On applique les fibres de nylon, la quantité que l’on veut suivant le résultat souhaité

Étape 3 : On termine en mettant une seconde couche de mascara

Je l’aime beaucoup et je trouve qu’il fait bien son travail. Attention, ne vous attendez pas à avoir un réel effet faux-cils ! Mais je le trouve vraiment très bien et personnellement je répète deux fois l’étape 2 (j’applique donc 2 couches de nylon). Je n’ai jamais eu de problème avec, je veux dire par là que je n’ai jamais eu de nylon dans mes yeux, et ça fait maintenant plus d’un mois que je l’utilise. Je crois bien que des deux mascara, celui-ci est mon favori. Son prix est un peu élevé : 33,00€ chez Sephora.

23,00€ chez Sephora

Le second mascara j’utilise est le célèbre Better Than Sex. Je l’ai acheté en format voyage pour le tester, et ne pas partir directement sur le grand format si jamais il ne me convenait pas. Les premiers jours, je dois dire que je ne l’aimais pas beaucoup. J’ai les cils de nature très, très longs mais fins. Je trouvais qu’il ne déposait pas assez de matière, c’est comme si je n’avais rien mis. Puis au fil du temps j’ai appris à mieux l’utiliser et mon avis sur lui a changé. Je ne sais pas vraiment lequel des deux mascaras je préfère, les aime autant l’un que l’autre. Toutefois si vous aimez vous maquiller de façon naturelle, alors je pense que celui-ci est fait pour vous. Son prix est aussi plus abordable puisqu’il fait dix euros de moins que le précédent, soit 23,00€.

Comme je l’ai dis au début de mon article, utiliser des produits VEGAN ne coûte pas plus cher, il vous suffit de faire les bons choix et de vous diriger vers les marques qui proposent des produits qui sont dans votre budget. Je vous encourage à vous tourner vers des produits qui sont non testés sur les animaux, Merci pour eux !

 

Graphisme

Planifier ses repas : mes conseils + planning à télécharger

19 février 2016

Planifier ses repas de la semaine est l’une des clés de la réussite si, comme moi, vous pratiquez le fitness, ou tout simplement si vous souhaitez être mieux organisé(e) et en plus, cela vous évitera la sur-consommation. Aux U.S.A. cette phase d’organisation a même un nom : on appelle ça le « meal planning », traduisez « la planification des repas ».

Il y a quelques mois encore, je n’étais pas du tout organisée et je préparais mes repas au feeling, avec ce que j’avais sous la main. Mais vers le milieu de la semaine il m’arrivait presque toujours d’être à court d’idée et de me poser la fameuse question :  » mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir manger ce soir ? ». On le sait tous, dans ces cas-là nous allons au plus rapide : des pâtes, et ça ira ! Plus facile encore, on attrape un paquet de biscuit que l’on grignote sur la canapé devant la télé, plutôt que de se préparer un repas sain et équilibré. Si, comme moi auparavant, vous n’êtes pas organisé(e) au niveau des repas de votre semaine, vous verrez au fil du temps que planifier vos menus deviendra pour vous une seconde nature (j’exagère à peine !). Voici mes quelques conseils pour vous organiser au mieux :

Je regarde les fruits & légumes de saison

En consultant la liste des légumes de saison vous y verrez déjà plus clair et les idées recettes viendront seules. Si vous n’avez pas de poids à perdre et que vous souhaitez simplement vous stabiliser, vous pouvez associer les légumes verts à des légumes racines (carottes, betteraves…) de saison avec, si vous le souhaitez, des féculents ou des légumineuses ainsi qu’une portion de protéines. Si vous souhaitez perdre un peu de poids, privilégiez alors les légumes verts et les aliments à index glycérique bas, et en limitant donc votre consommation de féculents (sans pour autant les supprimer).

J’achète tout de même des conserves

Seulement une ou deux boîtes (souvent des haricots verts !) pour les soirs où je suis pressée, ou bien pour pouvoir assurer en cas d’imprévu de dernière minute et que je dois avaler un repas vite vite. Cela m’évite de me jeter sur un paquet de biscuit et cochonnerie en tout genre.

Je fais la liste de ce que j’ai dans mes placards

Les aliments qu’il vous reste devront se retrouver dans vos menus de la semaine, afin d’éviter le gaspillage. Je prends soin de vérifier toutes les dates de péremptions de chacun des produits qu’il me reste. Au minimum une fois par mois je regarde également ce qu’il me reste dans le congélateur afin de ne rien oublier.

Je planifie mes menus dans un ordre logique

Je tiens compte de mon agenda de la semaine et de la fraîcheur de mes aliments : je mangerai la salade avant mes carottes. Personnellement, je ne fais jamais de plats qui nécessitent un temps de préparation trop long. Je vais au plus simple : légumes vapeurs ou salade. Ensuite il ne me reste plus qu’à rajouter ma portion de TOFU et c’est déjà prêt !

A partir de mes menus planifiés, je fais ma liste de course

J’essaye aussi souvent que possible d’acheter mes fruits et légumes au marché. C’est souvent moins cher et les produits ont du goût ! Je prends mon TOFU en magasin Bio. Sur votre liste, prenez garde à ne pas oublier les ingrédients du petit déjeuner ! Enfin je vous conseille de faire vos courses toujours le même jour. A la fin de la semaine vous pourrez toujours adapter vos repas avec ce qu’il vous reste de la semaine afin de rien jeter.

 

 

TÉLÉCHARGER LE PLANNING D’ORGANISATION

Fitness

Recette d’un snack glacé végétalien & simple à réaliser

16 février 2016

Lorsqu’il m’arrive de ressentir une petite faim entre mes repas, ou tout simplement d’avoir envie de me faire un petit plaisir sucré mais sain, je me fais des en-cas simples à réaliser. Aujourd’hui je vous propose la recette d’une glace gourmande et heathy, qui vous fera passer toute envie de sucré et qui vous fera patienter jusqu’au prochain repas.

Pour cela vous n’avez besoin que de quelques ingrédients. La liste des ingrédients peut varier en fonction de vos envies, de vos goûts ou de ce que vous avez dans vos placards. Vous pouvez par exemple y ajouter des baies de goji, des graines de chia etc … Si vous n’êtes pas végétalien il vous suffira d’opter pour un yaourt classique à la place du yaourt de soja. Vous pouvez là aussi utiliser du yaourt nature, mais la recette sera plus gourmande avec un yaourt à la pêche ou à la fraise.

 

 

Graphisme

Fond d’écran à télécharger : St Valentin

14 février 2016

 

Aujourd’hui, à l’occasion de la fête de la St Valentin j’ai eu envie de me lancer dans la création de fonds d’écrans pour téléphones. Et si pour certaines personnes cette fête n’est que commerciale, je dois avouer que moi je l’aime beaucoup. Il n’y a pas un jour précis dans l’année pour prouver notre  amour à notre moitié, mais ce jour est l’occasion de mettre les petits plats dans les grands.

J’espère de tout coeur que ce nouveau projet de création de fonds d’écrans vous plaira. J’y ai mis tout mon coeur et mon amour.

 

 

Fond d’écran pour iphone 6/6s

Fond d’écran pour iphone 6+/6s+

Fond d’écran pour iphone 5/5s/5C

Fitness Lifestyle

Comment je suis passée d’un 42 à un 36

10 février 2016

 

J’ai toujours été de nature fine, je pouvais manger ce que je voulais quand je voulais sans que cela se répercute sur ma silhouette. Puis à la fin de mon adolescence j’ai commencé à prendre la pilule et sans m’en apercevoir j’ai pris 15kg.

Il fallait que ça change

Je dis « sans m’en apercevoir » car croyez moi, lorsque l’on prend du poids on ne s’en rend pas compte. On se dit que ces deux petits kilos en plus qui s’affichent sur la balance finiront bien par s’en aller, qu’est-ce que c’est 2kg ? C’est vite perdu. Et puis c’est dur de changer ses habitudes alimentaires. Alors je continuais à manger mes tartines beurrées avec de la confiture au petit déjeuner et mon croissant que je fourrais au Nutella pour le goûter. Et puis lorsque je continuais à m’arrondir et que je constatais que je ne rentrais plus dans un 38, eh bien ce n’est pas grave, j’avais juste à prendre la taille au dessus qui m’allait mieux. De cette façon je m’enfermais dans une spirale infernale à prendre toujours une taille en plus plutôt que de regarder réellement où j’en étais.

La plus grande taille que j’ai mise a été du 42. Beaucoup trop pour mon mètre 55 et mes 16 ans. En quelques mois seulement j’avais pris 15kg. Cela faisait quelques consultations déjà que mon médecin généraliste, mais aussi les médecins spécialisés me disaient que je devais faire attention et qu’il serait préférable pour moi que je perde tous ces kilos. Être en surpoids est mauvais pour la santé, nous le savons tous. C’est donc naturellement que les problèmes de santé, en particulier le mal de dos et des douleurs aux chevilles sont arrivés. Je ne pouvais plus continuer ainsi. Je préférais devoir perdre 15kg, plutôt que 30 ou 40. J’ai décidé de dire stop.

Être encadré(e), la clé de la réussite

Attention, je ne veux pas dire qu’il est impossible de perdre du poids seul(e) ! Je sais bien que c’est tout à fait réalisable, de nombreuses personnes en sont la preuve.

Mais il est vrai que dans la majorité des cas, lorsque nous devons perdre du poids nous avons tendance à toujours repousser la date « Bon, Lundi prochain je fais attention », ou bien on cherche à se déculpabiliser « Ohh mais c’est pas une petite glace qui va tout gâcher ». J’ai donc choisi d’aller chez un nutritionniste, qui m’a fait un plan nutritionnel adapté à mes besoins, à mon âge et à mon mode de vie. Ne tremblez pas, j’ai fais un régime. Oui, un VRAI régime, avec des aliments interdits. Je vois tout autour de moi une multitude de personne crier au scandale en évoquant le mot régime, ce mot qui fait si peur et qui serait si néfaste pour la santé. Mon opinion personnelle est qu’un régime n’est ni mauvais ni inutile, dans la mesure où il est réalisé sérieusement et encadré par un professionnel. J’en suis la preuve.

Il vous faudra de la volonté

J’avais 16 ans lorsque j’ai débuté mon régime. Ce n’était pas drôle tous les jours, ça a été un réel combat au quotidien. A 16 ans j’étais encore au lycée, avec mon groupe d’amis qui eux, ne faisaient pas le régime. Nous avions l’habitude d’aller prendre un croissant à la boulangerie d’en face pendant nos pauses, ou bien d’aller réviser dans le café du coin en dégustant un bon chocolat chaud, ou encore de manger un sandwich certains midi. Tout ça été terminé pour moi. Pas pour eux. Bien sûr que ça a été dur de résister devant toutes ces tentations, bien sûr que je préférais manger au self entourée de tous mes amis plutôt que de manger mon jambon blanc et mes haricots, seule dans un banc de la cour. Mais je savais que je n’avais pas le choix, que ma santé était entre mes mains.

Mon plan nutritionnel ayant été établi par un professionnel en fonction de mes besoins journaliers personnel, je ne vous donnerai aucune quantité. Mais pour vous expliquer rapidement, mon régime était constitué de la façon suivante : en plusieurs phases. Je devais supprimer toutes les catégories d’aliments, en les ré-introduisant petit à petit au fil des mois. Le premier mois, je n’avais le droit qu’aux viandes blanche et poissons ou crustacés pour mes repas, accompagnés de légumes VERTS. Et c’est tout. Le mois suivant je pouvais ajouter des légumes racines (carottes, betterave …), le mois suivant les légumineuses (lentilles, pois chiches …), le mois suivant les féculents, puis en dernier la viande rouge. Mais toujours en quantité contrôlée. Par exemple si je voulais manger des pâtes, je devais les manger uniquement le midi, à raison d’une portion de 30gr et TOUJOURS accompagnées de légumes verts et de ma portion de protéines. Lorsque je faisais un écart aux grandes occasions (anniversaire, Noël) je devais reprendre la phase 1 pendant 3-4 jours afin d’éliminer les excès que mon corps venait d’avaler. A 10h et à 16h j’avais le droit à un fruit, mais pas à la banane car trop riche en glucides et déconseillée pour la perte de poids, bien qu’elle soit excellente pour la santé. Je n’avais pas le droit au pain. Ou du moins, au pain blanc. Si j’en avais envie, je pouvais alors prendre seulement 2 tranches au petit déjeuner accompagné d’un thé, d’un fruit et d’un yaourt 0%. Je n’avais pas le droit au beurre car trop riche en graisse saturées, mais j’avais l’obligation de mettre une cuillère à soupe d’huile d’olive par repas dans mes plats.

Je me suis surprise moi même à tenir sur le long terme. Je m’en pensais incapable. J’ai mis environ trois ans pour perdre mes 15kg, mais on m’a toujours dit que les pertes de poids qui sont les plus lentes sont les plus durables, afin d’éviter l’effet yo-yo ou tout simplement de reprendre tous vos kilos ou même le double. Et je crois que c’est bien vrai. Presque dix ans après, je mange maintenant de tout en me faisant plaisir et je n’ai pas repris un gramme. Je ne mange presque aucun produit industriel et je suis devenue végétalienne depuis maintenant 2 ans.